dimanche 10 septembre 2017

T-shirt Totoro femme

J'ai acheté dernièrement le livre "coudre le stretch" écrit par Marie Poisson. Il faut dire que j'avais vu pas mal de réalisations assez jolies sur d'autres blogs, notamment celui de Choupiprof. Généralement j'évite d'acheter de nouveaux livres pour ne pas encombrer encore plus notre bibliothèque, mais ce livre semblait pouvoir me faire accéder à une certaine autonomie pour renouveler mes hauts en jersey, alors je me suis accordée cet écart.

Pour ce premier essai, j'ai refais un t-shirt Totoro version adulte destiné à ma sœur. Il m'a permis de finir un coupon de jersey bleu foncé acquis initialement pour la réalisation de vêtements de grossesse (donc pas récent!). 






J'ai utilisé le modèle Briac avec l'encolure ronde de base en taille 38 (pour moi il faudra du 40).  Cette fois-ci j'ai lavé et passé au sèche linge mon coupon avant de l'utiliser pour limiter le risque de déformation ultérieure.
Je n'ai pas de laminette pour stabiliser les épaules, mais une fine bande de thermocollant fixée préalablement au fer à repasser ça marche très bien aussi! Pas de bande propreté pour cette fois-ci mais je pense que je vais me laisser tenter par cette finition pour un prochain projet.
Pour le dessin, c'est comme les précédentes fois: au pinceau avec de la peinture textile en me servant d'un dessin détouré comme gabarit.

Les explications du livre sont bien faites, avec de nombreux points techniques. Et le mieux c'est qu'on a finalement plein de patrons basiques que l'on peut décliner autant que l'on veut. Voilà un ouvrage que je vous recommande!


samedi 26 août 2017

Panoplie Renard pour l'hiver


Mon fils n'en finit pas de grandir!
La précédente panoplie pour l'hiver devenant trop petite, je me suis lancée dans la confection d'une nouvelle version. Pour faire accepter les nouveaux accessoires, j'ai cherché quelque chose pour les rendre attrayants. Le renard est à la mode, le renard plait à mon fils, alors allons-y pour une panoplie renard. 
Je trouvais super mignon le bonnet "foxy and wolfie" sur Ravelry, restaient à trouver des moufles sympas à assortir. J'avais en tête une construction un peu similaire à celle du bonnet,et je me suis mise à explorer les modèles sur Ravelry. J'en suis arrivée à la conclusion qu'il n'y en avait pas!
Une moufle c'est rapide à tricoter, à défaire et à refaire... alors improviser quelque chose n'est pas très risqué.
Je suis tout de même partie sur un patron de moufles standard (The world's simplest mittens), sur lequel j'ai mis du renard. Les oreilles ont été rajoutées à l'aide de rangs raccourcis. Le bout des moufles a été tricoté dans une couleur claire, et j'ai rajouté un museau en relevant quelques mailles.
Pour finir, j'ai brodé par dessus une truffe et des yeux.
Je les trouve tellement mimi comme ça! Ça me donnerait presque des idées de déclinaison en moufles "chats"!





Pour le bonnet, après essayage je suis un peu plus mitigée, autant la tête du renard est assez jolie à plat, autant je trouve que cela rend moins bien une fois porté... 


dimanche 20 août 2017

Trench "nouveau Graal"

Il y a pas mal d'années, durant mes débuts en couture, j'avais défini le chemisier comme étant LA pièce à coudre technique par excellence. Bon, le modèle que j'avais réalisé n'était pas le chemisier ultime, car il n'avait pas un col conventionnel, ni de poches, mais il y avait déjà pas mal de difficultés à maîtriser.
Cette année, la pièce qui s'est imposée à moi comme un nouvel objectif technique c'est le trench.
En fait mon vieux trench acheté dans une grande enseigne il y a bien longtemps commençait à rendre l'âme. Malgré les séances de teinture en machine et les raccommodages, les signes d'usure devenaient bien visibles. Aller en rendez-vous professionnel avec un manteau franchement élimé aux manches (Eddy, note la référence), c'était pas terrible, il fallait penser au renouvellement.
Je ne pouvais pas laisser passer l'occasion de coudre cet élément de ma garde-robe!






Pour ce projet, je suis partie en quête d'un patron dans ma collection de magazines Burda pour trouver le trench 113 du numéro de septembre 2010. Wouah, ce n'est pas très récent! Si je continue à ne pas renouveler mes magazines de couture, je vais me retrouver à coudre vintage sans m'en rendre compte.
Je me suis obligée à suivre à la lettre les explications du magazine et à ne pas céder à un éventuel désir de simplification.
Chez myrtilles, j'ai trouvé le tissu adéquat au rayon haute couture. J'aurais préféré un coloris noir au beige, mais le choix était très limité. Pour la doublure, j'ai opté pour une sorte de couleur prune.
Je voulais tout bien faire, donc pour une fois j'ai entrepris de laver mon tissu avant couture. Je remplis la baignoire d'un fond d'eau, dépose le coupon de tissu déplié dedans... et là, impossible de mouiller le coupon, l'eau ruisselle à la surface dès que je le sors de la baignoire. J'aurais du m'en douter, le tissu a été traité pour être déperlant... 
L'étape de recopiage du patron puis celle de découpage ont été bien longues.... je pense que doublure comprise il doit y avoir entre 30 et 40 morceaux de tissu. Plusieurs bout de soirées ont été nécessaires pour effectuer cette besogne.
Je me suis appliquée au maximum pour les finitions. Heureusement pour moi qu'il y a la doublure, car je trouve que la finition des poches sur l'envers n'est pas très belle. 
La partie la plus difficile a été la dernière couture à la base du col qui a nécessité de recommencer deux fois.
J'ai eu quelques difficultés avec le bas de la doublure. Les explications mentionnaient un dos plus large dans le tissu principal que dans la doublure. Au moment de la découpe, je n'ai pas tiqué, mais lorsque j'ai voulu fixer le bas de la doublure, eh bien forcément il manquait quelques centimètres. L'explication j'ai fini par la trouver après pas mal de réflexion: le bas de la doublure dos n'est pas solidaire du tissu principal, un peu comme sur certaines jupes doublées.
J'ai vraiment galéré pour trouver des boutons qui vont bien. Après une commande sur un site internet je me suis retrouvée avec 14 boutons dont la teinte n'était pas assortie au tissu principal...
J'ai finalement décousu les boutons de mon ancien trench pour les réutiliser sur celui-ci. Ils sont contrastés, ce qui n'était pas mon souhait à l'origine, mais cela va bien quand même.
Pas facile non plus de trouver une boucle de ceinture en mercerie. J'ai fini par remettre les pieds dans une à la Droguerie après avoir écumé les autres boutiques de la ville...
La ceinture du modèle est clairement bien trop longue. A moins d'être très enceinte, je ne vois pas quoi faire d'une longueur d'un mètre soixante-dix. Sur les photos du magazine, les ceintures sont portées nouées avec la boucle pendante, ceci explique peut-être cela...





Le voilà donc achevé ce trench pour affronter la prochaine rentrée!

mercredi 28 juin 2017

T-shirt manches courtes Totoro

J'ai presque fini mon trench-graal-bis... Mais comme j'ai un gros problème pour trouver les boutons et la boucle de ceinture qui vont bien, il n'est pas encore montrable. Voici donc en attendant une petite couture pour mon fils. C'est un T-shirt tout simple, basé sur le même T-shirt Raide Ottobre que l'autre T-shirt Totoro, en taille 98cm. Je n'ai pas vraiment eu le compas dans l’œil pour raccourcir les manches. Après avoir déjà recoupé une fois, je les trouve encore trop longues...
Le dessin est encore une fois fait à la peinture blanche. Cette fois-ci j'ai dessiné le modèle sur une feuille de papier au gros feutre noir, que j'ai placée sous le tissu. Le motif apparaissait un peu en transparence, en tout cas suffisamment pour le recopier.
Bon, je n'ai pas respecté la volonté du commanditaire qui voulait un dessin de "Ohé matelot"... Ça ne m'inspirait pas! Et puis le T-shirt Totoro a été adopté dès la séance photo: il n'a pas voulu l'enlever ensuite.




dimanche 25 juin 2017

Tenugui Totoro

Le tenugui c'est un morceau de tissu que les japonais destinent à plein d'usages: essuie-main, torchon, mouchoir, décoration....
On trouve toutes sortes d'imprimés, des motifs traditionnels aux dessins les plus originaux. C'est souvent un incontournable des souvenirs à ramener du Japon.
Lors de notre dernier voyage, j'avais acheté pour mon fils un tenugui imprimé Totoro pour décorer sa chambre. Lorsque l'image est au format portrait c'est assez facile à mettre au mur: une petite baguette en haut et en bas, une ficelle, et le tout est prêt à suspendre. On trouve même des kits tout prêts pour transformer son tenugui.
Mais voilà, celui sur lequel j'avais craqué est au format paysage. Dans notre précedent appartement j'avais fait un rapide bricolage pas super esthétique en agrafant à l'arrière du tissu des baguettes en bois de modelisme. Pour le déménagement j'ai tout défait et replié le tenugui.
Je voulais faire un truc mieux fini pour sa nouvelle chambre. J'ai du faire 1000 tentatives dans ma tête avant de passer à l'action, en laissant le tenugui prendre la poussière. Et là, récemment j'ai sauté le pas. Plutôt qu'un cadre, je suis reparties sur une suspension au moyen de baguettes. J'ai acheté en magasin de bricolage une grande baguette ronde pour débiter deux morceaux. J'ai cousu en haut en bas du tenugui des bandes de toile à beurre repliées en deux. Quelques points de couture à la main pour caler les baguettes, et voilà un joli tenugui à suspendre!


samedi 22 avril 2017

Couture de brocante

J'ignore si j’inaugure ici une petite série d'articles, mais je trouve le sujet assez rigolo: sortir des greniers de vieux patrons et tenter de les réaliser.
J'ai reçu en cadeaux avant la naissance du petit monsieur un lot de patrons pochette vintage, achetés il me semble au salon Vintage de Lyon. J'avais complètement oublié leur existence, jusqu'à un récent rangement de placard. Dans le lot, un modèle Marie-Claire "Elégance de Paris" (ouhouh!) comportant un short et une chemise, avec une unique taille 2-4 ans. Nous sommes actuellement pile poil dans cette fourchette de taille, et l'été approchant, il aurait été dommage de ne pas le réaliser.


Il me restait un peu de lin gris à finir, cela tombait bien.






D'accord, je n'ai pas fait l'ensemble complet mais seulement le short. La chemise bénéficiera-t-elle d'un prochain élan de motivation? Peut-être, si je ne trouve rien à lui assortir.

Comment se présente le patron?


  • Première très bonne surprise, il est entièrement découpé. Oh joie! Et des trous permettent de placer des marques permettant de tracer les différents repères (pinces, poches...)
  • Les explications sont très sommaires et présentent des lacunes. Par exemple il n'y a qu'une courte phrase pour le montage des poches passepoilées. Heureusement que j'ai mon atlas de couture Larousse.
  • Je reste dubitative quant au système de fermeture (deux petits zips de chaque côté + une fausse ceinture avec deux boutons sur le devant), qui me semble très complexe pour un petit enfant face à une envie urgente de faire pipi. J'ai choisi de mette à la place un élastique dans le dos, qui permet également de réduire le tour de taille. J'ai zappé la partie boutonnière pour coudre directement les boutons sur les deux bouts de ceinture et le devant du short. 
  • Comme vous avez pu le deviner c'est vraiment trop grand. Je pense qu'un enfant plus âgé pourrait le mettre. Il ne s'agit pas seulement de la coupe (très ample, sans doute la mode de l'époque), mais du tour de taille. Il faudra sans doute attendre l'année prochaine pour qu'il soit portable sans descendre sur les chevilles.
Voilà, une première expérience un peu mitigée finalement.

samedi 15 avril 2017

Pantacourt enfant à poches

En prévision du prochain changement de saison, j'ai fait un inventaire du contenu de l'armoire du petit monsieur pour déterminer les pièces à acquérir ou coudre. Il manquait des bas pour des températures intermédiaires (l'été nantais quoi!), un projet de pantacourt semblait donc approprié.
J'aime beaucoup les modèles Ottobre... bon en fait je n'ai presque que cela pour les patrons enfant-garçon! Mais comme j'en suis heureusement globalement satisfaite, je persiste à les utiliser pour habiller mon fils.
Cette fois-ci c'est le modèle Linus en 98cm (Ottobre 3/2014)




Résumé des péripéties:
- Normalement les deux demi-devants sont chacun composés de 3 pièces assemblées avec des surpiqûres. J'ai mal compris au moment de tracer les pièces sur le coupons et j'ai tout fait d'un seul tenant. Comme je n'aime pas trop l'aspect streetwear, c'est finalement mieux ainsi.
- Le sergé de coton a un sens... j'ai oublié d'en tenir compte lors de la découpe. Honnêtement ça ne se voit que si l'on est tatillon très observateur.
- Je n'avais pas envie de m'embêter avec l'ajout d'élastiques en bas des jambes. Un bête ourlet a fait l'affaire.
- Comment ça? J'ai fait des boutonnières sans bouton? euh... lors de mon prochain élan de motivation je corrige le tir...

J'ai coupé l'élastique de la taille un peu au hasard, mon modèle vivant ayant refusé que je mesure la longueur nécessaire sur lui. J'espère que cela ira parce que sinon il va falloir découdre en partie les passants de ceinture pour changer l'élastique.

mercredi 8 mars 2017

T-shirt manches longues Totoro


Je complète la panoplie du petit monsieur avec quelques vêtements maison.

Voici un T-shirt à manches longues tout simple, sur la base d'un modèle Ottobre. Inutile de donner la référence, je pense qu'il y a un patron de T-shirt à manches longues dans chaque numéro et qu'ils doivent être quasiment identiques.
Un T-shirt basique mérite une petite décoration pour ne pas faire trop dépouillé (quoique j'aime bien tout ce qui est très simple...). Plutôt qu'un appliqué j'ai opté cette fois-ci pour de la peinture textile. 
J'ai choisi d'ajouter un gros dessin de Totoro sur le devant. Le dessin est réalisé après la découpe mais avant assemblage pour faciliter la fixation au fer à repasser. J'ai oublié de laver mon tissu pour enlever l'apprêt, mais finalement la peinture a bien tenu après un premier passage en machine à laver. 
Le succès a été au rendez-vous et je n'ai même pas eu le temps de faire des photos avant qu'il soit porté! L'avantage c'est que j'ai pu bénéficier d'une séance photo avec un mannequin vivant et très motivé.
J'ai coupé une taille 98cm, ce qui je suppose revient à un très grand 3ans chez nous. Le T-shirt aura donc de longs mois pour être porté. Le Jersey et le bord-côte sont en coton (bio?), ils faisaient partie du paquet offert par Anouck pour la naissance du petit monsieur. (Encore merci!!!)



 


dimanche 5 mars 2017

Les serviettes de maternelle




Voici un projet rapide pour le petit monsieur et une de ses copines: des serviettes de maternelle (aka bavoirs level 4).
Je me suis inspirée de différents modèles vus sur internet.
Les tissus proviennent de chez Myrtilles à  Nantes.

mercredi 15 février 2017

Hellebore, le pull au long cours...

Voici un petit exploit personnel, mon plus long projet de tricot mené à terme: le pull Hellebore de Michele Wang.





J'ai l'impression d'avoir trimbalé mon sac de tricot avec ce projet pendant longtemps... et la date inscrite sur Ravelry l'a confirmé: j'ai mis 3 ans et 3 mois à en venir à bout!!! (avec un bébé au milieu, demi-excuse)

Je savais à l'avance que cela me prendrait du temps, maintenant je veux tricoter moins de pièces mais qu'elles m'aillent vraiment. J'ai vérifié petit à petit que les dimensions obtenues étaient conformes au modèle, quitte à redéfaire parfois une pièce terminée.

Mais bon, cela n'a pas suffit! A trop vouloir des pulls pas trop serrés aux bras et sous les bras, j'ai obtenu un résultat presque portable par une basketteuse professionnelle! Le problème vient un peu de la largeur des manches (les manches raglans ne pardonnent pas à ce niveau) mais surtout de leur longueur... Il y avait facilement 10cm de trop.

Alors, voilà, imaginez, vous pensiez être venu(e) à bout de votre tricot boulet, avec des manches qui recouvrent vos mains... vous détricoteriez tout? 
Je n'ai pas détricoté, et cette perspective me mettait tellement le moral dans les chaussettes que je me suis résolue à emprunter une voie beaucoup plus radicale : j'ai sorti les ciseaux... et j'ai coupé! (En relevant d'abord des mailles, c'est plus prudent.)


Je vous laisse imaginer la sueur froide après avoir commis cet acte, c'est un peu contre-nature pour une tricoteuse de saboter son travail et je n'étais pas certaine d'arriver à faire une finition correcte. C'était d'autant plus compliqué qu'il y a des torsades sur les manches, ce qui rend les mailles difficiles à relever. Après deux soirées d'incertitude j'ai fini par obtenir des manches bien finies et à la bonne longueur. Ouf!

La finition du col ne me satisfaisait pas non plus, donc je l'ai reprise.

C'est un joli modèle, très complexe (trop?). Il y avait au moins 10 pages d'explications. J'ai fait des erreurs tout du long... parfois corrigées et parfois non.
Je trouve que la coupe aurait tout de même pu être un brin plus flatteuse, mais le choix du taille trop grand y sans doute pour quelque chose...

Pour la laine, c'est de la récup d'un projet que ma mère n'avait pas achevé, je suis incapable de vous dire sa composition  mais elle est probablement sans fibre artificielle ni teinture.