samedi 22 avril 2017

Couture de brocante

J'ignore si j’inaugure ici une petite série d'articles, mais je trouve le sujet assez rigolo: sortir des greniers de vieux patrons et tenter de les réaliser.
J'ai reçu en cadeaux avant la naissance du petit monsieur un lot de patrons pochette vintage, achetés il me semble au salon Vintage de Lyon. J'avais complètement oublié leur existence, jusqu'à un récent rangement de placard. Dans le lot, un modèle Marie-Claire "Elégance de Paris" (ouhouh!) comportant un short et une chemise, avec une unique taille 2-4 ans. Nous sommes actuellement pile poil dans cette fourchette de taille, et l'été approchant, il aurait été dommage de ne pas le réaliser.


Il me restait un peu de lin gris à finir, cela tombait bien.






D'accord, je n'ai pas fait l'ensemble complet mais seulement le short. La chemise bénéficiera-t-elle d'un prochain élan de motivation? Peut-être, si je ne trouve rien à lui assortir.

Comment se présente le patron?


  • Première très bonne surprise, il est entièrement découpé. Oh joie! Et des trous permettent de placer des marques permettant de tracer les différents repères (pinces, poches...)
  • Les explications sont très sommaires et présentent des lacunes. Par exemple il n'y a qu'une courte phrase pour le montage des poches passepoilées. Heureusement que j'ai mon atlas de couture Larousse.
  • Je reste dubitative quant au système de fermeture (deux petits zips de chaque côté + une fausse ceinture avec deux boutons sur le devant), qui me semble très complexe pour un petit enfant face à une envie urgente de faire pipi. J'ai choisi de mette à la place un élastique dans le dos, qui permet également de réduire le tour de taille. J'ai zappé la partie boutonnière pour coudre directement les boutons sur les deux bouts de ceinture et le devant du short. 
  • Comme vous avez pu le deviner c'est vraiment trop grand. Je pense qu'un enfant plus âgé pourrait le mettre. Il ne s'agit pas seulement de la coupe (très ample, sans doute la mode de l'époque), mais du tour de taille. Il faudra sans doute attendre l'année prochaine pour qu'il soit portable sans descendre sur les chevilles.
Voilà, une première expérience un peu mitigée finalement.

samedi 15 avril 2017

Pantacourt enfant à poches

En prévision du prochain changement de saison, j'ai fait un inventaire du contenu de l'armoire du petit monsieur pour déterminer les pièces à acquérir ou coudre. Il manquait des bas pour des températures intermédiaires (l'été nantais quoi!), un projet de pantacourt semblait donc approprié.
J'aime beaucoup les modèles Ottobre... bon en fait je n'ai presque que cela pour les patrons enfant-garçon! Mais comme j'en suis heureusement globalement satisfaite, je persiste à les utiliser pour habiller mon fils.
Cette fois-ci c'est le modèle Linus en 98cm (Ottobre 3/2014)




Résumé des péripéties:
- Normalement les deux demi-devants sont chacun composés de 3 pièces assemblées avec des surpiqûres. J'ai mal compris au moment de tracer les pièces sur le coupons et j'ai tout fait d'un seul tenant. Comme je n'aime pas trop l'aspect streetwear, c'est finalement mieux ainsi.
- Le sergé de coton a un sens... j'ai oublié d'en tenir compte lors de la découpe. Honnêtement ça ne se voit que si l'on est tatillon très observateur.
- Je n'avais pas envie de m'embêter avec l'ajout d'élastiques en bas des jambes. Un bête ourlet a fait l'affaire.
- Comment ça? J'ai fait des boutonnières sans bouton? euh... lors de mon prochain élan de motivation je corrige le tir...

J'ai coupé l'élastique de la taille un peu au hasard, mon modèle vivant ayant refusé que je mesure la longueur nécessaire sur lui. J'espère que cela ira parce que sinon il va falloir découdre en partie les passants de ceinture pour changer l'élastique.

mercredi 8 mars 2017

T-shirt manches longues Totoro


Je complète la panoplie du petit monsieur avec quelques vêtements maison.

Voici un T-shirt à manches longues tout simple, sur la base d'un modèle Ottobre. Inutile de donner la référence, je pense qu'il y a un patron de T-shirt à manches longues dans chaque numéro et qu'ils doivent être quasiment identiques.
Un T-shirt basique mérite une petite décoration pour ne pas faire trop dépouillé (quoique j'aime bien tout ce qui est très simple...). Plutôt qu'un appliqué j'ai opté cette fois-ci pour de la peinture textile. 
J'ai choisi d'ajouter un gros dessin de Totoro sur le devant. Le dessin est réalisé après la découpe mais avant assemblage pour faciliter la fixation au fer à repasser. J'ai oublié de laver mon tissu pour enlever l'apprêt, mais finalement la peinture a bien tenu après un premier passage en machine à laver. 
Le succès a été au rendez-vous et je n'ai même pas eu le temps de faire des photos avant qu'il soit porté! L'avantage c'est que j'ai pu bénéficier d'une séance photo avec un mannequin vivant et très motivé.
J'ai coupé une taille 98cm, ce qui je suppose revient à un très grand 3ans chez nous. Le T-shirt aura donc de longs mois pour être porté. Le Jersey et le bord-côte sont en coton (bio?), ils faisaient partie du paquet offert par Anouck pour la naissance du petit monsieur. (Encore merci!!!)



 


dimanche 5 mars 2017

Les serviettes de maternelle




Voici un projet rapide pour le petit monsieur et une de ses copines: des serviettes de maternelle (aka bavoirs level 4).
Je me suis inspirée de différents modèles vus sur internet.
Les tissus proviennent de chez Myrtilles à  Nantes.

mercredi 15 février 2017

Hellebore, le pull au long cours...

Voici un petit exploit personnel, mon plus long projet de tricot mené à terme: le pull Hellebore de Michele Wang.





J'ai l'impression d'avoir trimbalé mon sac de tricot avec ce projet pendant longtemps... et la date inscrite sur Ravelry l'a confirmé: j'ai mis 3 ans et 3 mois à en venir à bout!!! (avec un bébé au milieu, demi-excuse)

Je savais à l'avance que cela me prendrait du temps, maintenant je veux tricoter moins de pièces mais qu'elles m'aillent vraiment. J'ai vérifié petit à petit que les dimensions obtenues étaient conformes au modèle, quitte à redéfaire parfois une pièce terminée.

Mais bon, cela n'a pas suffit! A trop vouloir des pulls pas trop serrés aux bras et sous les bras, j'ai obtenu un résultat presque portable par une basketteuse professionnelle! Le problème vient un peu de la largeur des manches (les manches raglans ne pardonnent pas à ce niveau) mais surtout de leur longueur... Il y avait facilement 10cm de trop.

Alors, voilà, imaginez, vous pensiez être venu(e) à bout de votre tricot boulet, avec des manches qui recouvrent vos mains... vous détricoteriez tout? 
Je n'ai pas détricoté, et cette perspective me mettait tellement le moral dans les chaussettes que je me suis résolue à emprunter une voie beaucoup plus radicale : j'ai sorti les ciseaux... et j'ai coupé! (En relevant d'abord des mailles, c'est plus prudent.)


Je vous laisse imaginer la sueur froide après avoir commis cet acte, c'est un peu contre-nature pour une tricoteuse de saboter son travail et je n'étais pas certaine d'arriver à faire une finition correcte. C'était d'autant plus compliqué qu'il y a des torsades sur les manches, ce qui rend les mailles difficiles à relever. Après deux soirées d'incertitude j'ai fini par obtenir des manches bien finies et à la bonne longueur. Ouf!

La finition du col ne me satisfaisait pas non plus, donc je l'ai reprise.

C'est un joli modèle, très complexe (trop?). Il y avait au moins 10 pages d'explications. J'ai fait des erreurs tout du long... parfois corrigées et parfois non.
Je trouve que la coupe aurait tout de même pu être un brin plus flatteuse, mais le choix du taille trop grand y sans doute pour quelque chose...

Pour la laine, c'est de la récup d'un projet que ma mère n'avait pas achevé, je suis incapable de vous dire sa composition  mais elle est probablement sans fibre artificielle ni teinture.