dimanche 24 avril 2022

Pull pour homme

 Voici ce qui a constitué mon projet tricot de l'automne et l'hiver dernier: un pull pour monsieur.


Tout est parti de quatre écheveaux de laine non teinte de mouton d'Ouessant achetés cet été chez Bouclelaine à Landerneau. Selon mes goûts personnels c'est une laine qui pique beaucoup, mais ma moitié s'en accommode bien!

Comme j'ai voulu bien faire, j'ai cherché à faire l'acquisition d'un patron payant en me disant que ce serait un gage de qualité. C'est Redford (le patron de tricot, pas Robert!), de Julie Hoover qui a été choisi.

Monsieur n'étant pas tout à fait dans les standards, j'ai eu l'idée (saugrenue) de choisir de mixer deux tailles: un peu plus grande pour la largeur, un peu plus petite pour la longueur. Vous avez deviné, ce n'était pas l'idée du siècle, car certaines mensurations dépendent à la fois de la longueur et de la largeur, par exemple les emmanchures.

Le modèle en lui-même est très simple: un pull en jersey, avec seulement deux petites fantaisies: un triangle sous l'encolure devant, ainsi que des pièces latérales en jersey envers.


Autant dire que c'est peut-être facile à faire, mais terriblement ennuyeux! J'ai mis plusieurs mois à en venir à bout, par petites touches, et avec quelques détricotages à la clef!

Evidemment j'ai rencontré un souci au niveau des emmanchures: il manquait de la hauteur au niveau des épaules. J'ai dû compenser en ajoutant deux petits empiècements.



Le rendu final est mitigé, il se passe un truc bizarre en haut des manches, comme s'il y avait trop de matière. Cela se voit surtout de face et de dos, vu de côté ça passe bien. C'est peut-être parce que le pull est trop large aux épaules!


mercredi 2 février 2022

Premier essai de soutien-gorge

J'ai réalisé un nouveau projet pour moi. Cela faisait quelques temps que je bavais devant les réalisations de soutien-gorges d'autres couturières sur Thread and Needles. Mes seules expériences en lingerie étaient jusqu'à présent des culottes toutes simples.  Coudre un soutien-gorge m'a semblé constituer une nouvelle compétence intéressante à acquérir, surtout que j'en trouve difficilement dans le commerce qui m'apportent satisfaction du point de vue du soutien... sauf à aller chercher dans du plutôt haut-de-gamme! Et là c'est évidemment très cher!

Je me suis mise à chercher sur internet des patrons de soutien gorge sans armature semblant offrir un bon soutien. Et j'ai fini par trouver un modèle nommé "Lotus" proposé par Lilypa Designs, qui propose également des kits incluant toutes les fournitures nécessaires. Hop, tout ça a fini sur ma liste de cadeaux potentiels. Le père Noël m'a gentillement mis patron et kits sous le sapin, comme c'est gentil!


Le modèle Lotus comporte deux variantes (soutien-gorge et "camisole"), ainsi que de nombreuses options (doublure de soutien verticale ou horizontale, version allaitement...). Il y a également des explications précises pour choisir sa taille en fonction de plusieurs mesures, et des propositions de modification du modèle pour mieux l'adapter à la morphologie de chacune.

J'ai profité d'une improbable sieste de ma fille, sous l'emprise d'un virus hivernal, pour découper et assembler le tout.

J'ai suivi consciencieusement les instructions en anglais. J'ai compris que j'avais atteint mes limites de compréhension du vocabulaire de couture, là où pour le tricot je n'ai aucun problème. J'ai trouvé les explications plutôt bien détaillées. Le fait d'avoir déjà posé des élastiques à culottes m'a bien aidée.

J'ai fait une toile pour le devant, afin de voir si la taille choisie me correspond bien et appréhender la manière d'assembler. En fait je dis LA taille, mais ce sont LES tailles, car j'ai profité de cette expérience pour faire un soutien-gorge qui est assymétrique, pour s'adapter à ma morphologie, avec un bonnet de moins à gauche qu'à droite. A première vue, je partais sur un bonnet C à gauche et D à droite, ce qui m'a paru bizarrement grand, mais je n'ai pas cherché à comprendre.

Malheureusement je n'avais pas assez de fournitures sous la main aller jusqu'à un assemblage complet de la toile, donc je n'ai pu me faire un avis que très approximatif sur la correspondance de taille.

Je suis ensuite passée à l'assemblage de la véritable version, à partir des fournitures d'un kit.

Afin de ne pas avoir de couture qui démange en plein milieu du bonnet, j'ai opté pour une doublure partielle côté intérieur, mais sans recourir aux pièces de doublure de soutien.   

Une fois le tout assemblé, il était temps d'essayer. Il y avait clairement des choses à améliorer: creuser d'avantage la courbe à la naissance de l'aisselle pour ne pas ête gênée, reprendre un peu la courbe du décolleté. Pour ces deux points j'ai pu défaire partiellement mon ouvrage et faire une reprise avec des dégats limités. J'ai aussi eu l'impression de nager légèrement dans les bonnets, mais il y aurait fallu presque tout démonter, et le tissu ne l'aurait pas supporté. Malgré cela je confirme que le soutien est franchement bon.


Je suis contente de certains détails de montage qui rendent vraiment bien, comme l'assemblage des bretelles dans le dos et l'assemblage de l'élastique sous la jonction entre les deux bonnets qualifié d'arche "gothique". 


J'aurais pu faire mieux au niveau de la jonction bretelle-bonnet à l'avant. Je me suis probablement trompée en oubliant de replier la marge de couture du bonnet. 


Le tissu fourni est costaud, avec un toucher satin sur l'endroit. Il très bien pour avoir du soutien, mais très fragile au piquage. J'ai dû défaire une couture malencontreuse, et cela a laissé des trous.


 
Je pense réaliser une seconde version en choissisant une taille de bonnet en moins de chaque côté et en creusant au maximum le décolleté.

samedi 18 décembre 2021

Pantalon taille haute

Je continue à renouveler mes pantalons qui arrivent en fin de vie.

Pour le prochain pantalon, j'ai voulu tenter un modèle un peu moins classique. La consultation des magazines Burda Tendance mode a permis d'identifier dans le numéro d'août 2009 un modèle taille haute avec une large bande de ceinture et trois boutons, décliné en deux version: 105 et 106. J'ai choisi de faire une taille 38.


Avant de choisir le modèle, j'avais déjà trouvé chez Myrtille un coupon vert foncé qui me plaisait. Je pensais avoir un peu de marge avec le métrage choisi, mais finalement c'était tout juste ce qu'il fallait.

Ma version du pantalon est un mélange des deux modèles: quelques surpiqures comme sur le 106, mais pas de rivets comme sur le 105.Je n'ai pas réalisé les devants en deux morceaux... en fait je n'avais pas vu qu'il s'agissait d'un assemblage, car les deux morceaux étaient joints sur le patron avec juste une ligne de découpe! Je pense que ça ne m'aurait pas plu, car cela aurait rigidifié le tissu avec un possible inconfort au niveau des cuisses et des genoux. J'ai laissé tomber les ourlets larges retournés vers l’extérieur, et comme je trouvais la coupe trop large en bas, j'ai raboté un peu pour en faire une coupe droite.

Je couds assez rarement pour moi alors je me suis appliquée pour que les finitions soient de qualité.

 

J'ai lu les explications de Burda presque jusqu'à la fin, j'ai laissé tomber au moment de l'assemblage de la bande de ceinture: les dénominations des coutures à réaliser sur les 8 pièces qui la composent (et autant côté parementure intérieure!) étaient obscures... Pour ne pas ajouter d'épaisseurs inutiles, j'ai fini la parementure de la ceinture avec un biais en Liberty (posé au pied spécial!)  au lieu de la replier. J'ai également mis du Liberty dans la doublure des poches, même si personne ne les verra jamais à part moi! 


 

Ma machine m'a fait des misères pour une des trois boutonnières. Dès qu'il y a des surépaisseurs à proximité du pied spécial plus rien ne va: la machine fait marche arrière bien trop tôt et s'arrête au delà du point de départ...




J'ai été assez surprise au moment du premier essai: je n'ai pas l'habitude des vêtements rigides au niveau de la taille. J'ai eu l'impression de porter une gaine. On finit pas s'y habituer, mais le déboutonnage reste tout de même un moment de libération!

Diverses petites choses pour poupées

J'ai beaucoup de retard dans mes articles!

Voici quelques petites réalisations pour les poupées de ma fille:



 Deux couches, chacune dans une taille différente, réalisées à partir du modèle du livre "Le petit monde des poupons en couture de little Lu".


Un ensemble improvisé dans des restes de jersey bleu. Tout à été assemblé à la surjeteuse, à l'exception des scratchs posés à la machine à coudre. Le nuage attendait depuis longtemps que je lui trouve une utilité. Il avait été fait à partir d'une découpe de jersey bouclette sous lequel j'avais déjà mis du thermocollant double face.



 

lundi 18 octobre 2021

Boite pour dinette

 

Ma grand mère m'a confié il y a plusieurs années un ancien service à thé pour poupées en étain.
Il a passé beaucoup de temps dans une boite trouvée sur le moment pour le transporter, à un endroit où on peut facilement l'oublier... 
Comment protéger et mettre en valeur ces petits objets? L'idée m'est venu récemment de mettre à profit mes premières expériences en cartonnage pour fabriquer une jolie boite de rangement.
Je voulais quelque chose qui mette en valeur chaque élément du service, en assurant aussi que tout reste bien en place. Je me suis beaucoup creusé la tête, des emplacements découpés dans de la mousse ça aurait fait bien, mais je n'ai pas le matériel adéquat pour faire de jolies découpes précises à la forme des différentes pièces. Je me suis finalement orientée vers du carton découpé de manière à pouvoir y insérer chaque pièce. 
J'ai ainsi commencé le montage de ma boite, toute simple avec un couvercle plat, dans laquelle deux pièces en carton viennent s'insérer. Petit tour à la boutique de l'éclat de verre pour un craquage sur de jolis papier: imitation cuir pour l'extérieur, papier florentin pour l'intérieur. J'ai ajouté un léger rembourrage sous le couvercle avec du tissu rose clair recouvrant une couche de ouate. 





Tout n'est pas parfait dans le collage, notamment le couvercle pour lequel j'ai mal appliqué le papier après encollage, mais je reste contente d'avoir fait en joli écrin pour ces objets qui m'ont été confiés!

dimanche 26 septembre 2021

Encore une robe de princesse!

Décidemment, lors de ma rue en magasin de tissus pré 2ème confinement j'ai acheté mes coupons en quantité non raisonnable. Avec les coupons bleus j'ai déjà fait deux robes de princesse (ici et ), mais il restait tout de même encore des gros morceaux de tissu pour lesquels j'avais peu d'espoir de faire des vêtements de tout les jours...

Je me suis mise au défi de sortir une troisième robe de princesse à partir de ces restes, pour ma dernière nièce qui n'avait pas bénéficié de la vague de couture de costumes. L'exercice était un peu ardu que la fois précédente, parce que les morceaux restants étaient certes gros, mais pas vraiment assez pour tailler des jupes et jupons de grande longueur. J'y ai ajouté d'autres morceaux de velours qui trainaient, provenant du coupon dans lequel j'ai cousu ma première robe médiévale il y a environ 18 ans!

Je suis partie de la même base que la dernière fois: une robe rétro d'un magazine Ottobre enfants. Cette fois j'ai fait l'équivalent d'une taille 5 ans, avec une nouvelle séance de décalquage de patron à la clef.

Voilà la robe obtenue:


J'ai eu la flemme de sortir et régler ma surjeteuse, alors j'ai fait tous les surfilages et ourlets à la machine à coudre. 

J'ai fait un faux laçage sur le devant avec des bouts de rubans sur un panneau en toile de coton, cela m'a permis de solutionner l'absence de morceau de velours suffisamment grand. J'ai décoré le tissu du milieu avec du feutre textile, pour donner un petit côté précieux. 


Il m'a fallu bien réfléchir pour faire les assemblages adéquats. C'est évidemment la partie jupe qui a été la plus travaillée. la partie du dessous est un assemblage de 6 morceaux divers. Je vous montre ici un assemblage caché sous le voile du dessus:

 

La robe se ferme avec un zip invisible dans le dos. 

 


J'ai essayé de limiter le décalage des coutures au niveau de la jonction velours/voilage, mais j'aurais pu mieux gérer la partie avec les voilages. Je pense que mon coupon constituant le voile du dessus ne devait pas être rectangulaire, j'aurais dû vérifier et recouper comme il faut avant de piquer le bas du dos. Du coup la couture du milieu a tendance à partir d'un côté.

jeudi 12 août 2021

Gilet pour fillette

Encore un projet de recyclage de fil!

J'ai tricoté un gilet avec du fil en viscose de bambou de la Droguerie récupéré sur un ancien ouvrage. 

Avec un ancien haut à manches courtes, impossible de faire quelque chose pour moi de très couvrant avec la même quantité de fil, j'ai donc tricoté pour ma fille.

J'ai trouvé le patron gratuit "Petite saponaire" sur Ravelry, pour mon projet j'ai fait la taille 4 ans.



Le gilet est en jersey mais avec quelques détails en point ajouré pour ne pas trop s'ennuyer. 

C'est un tricot fait en une pièce en top-down. La construction des épaules est très intéressante, car on obtient un rendu de jonction corps/manches proche d'une construction classique à la française avec plusieurs morceaux à assembler . Des rangs raccourcis permettent de dessiner l'encolure, et cela marche assez bien.

Construction intéressante, mais ce passage est assez ardu, et c'est par lui qu'on commence! Le tout est complexifié par la présence du motif ajouré dans le haut le dos et les bandes décoratives du devant. Je me suis plantée plein de fois, avec détricotage à la clef, avant réussir à obtenir (quasiment) le bon nombre de mailles avant la séparation du corps et des épaules! Il me manquait du fil, alors j'ai opté pour des manches courtes au lieu des manches longues d'origine.

Les explications sont très détaillées. Cependant comme il y a plein de tailles proposées, et que les variations vont au delà d'une simple incrémentation du nombre de mailles, c'est assez difficile à lire. Pour un patron gratuit, la qualité des explications est tout de même très bonne!

J'ai ajouté quelques augmentations sur le devant pour que le gilet se referme davantage qu'à l'origine, et des liens tressés sur le devant.